Recette du macérat de millepertuis

Fin juin, éclairant de mille feux les périphériques urbains, le millepertuis adore les sols bien tassés sur lesquels il se dresse en touffes de 40 à 60 cm de haut.

Le jaune lumineux de sa floraison m’a signifié qu’il était temps de préparer l’« huile de millepertuis ». L’huile de millepertuis est une macération solaire des sommités florales de cette plante nommée aussi « herbe de la saint Jean ».

Cueillies au midi solaire de la St Jean-Baptiste, soit le 24 juin, elles rendront toute leur puissance.

Dans ma famille, nous préparons tous les ans, une petite quantité de macérât en début d’été.

Préparation :
1bocal + 250g de fleurs coupées + Huile de tournesol bio.
Mettre les fleurs dans le bocal et recouvrir d’huile. Fermez-le et exposez-le
au soleil pendant un mois. L’huile prend une belle teinte rouge foncé. Filtrez à travers un linge, la mettre dans de petits flacons teinté. Conservez-la à l’abri
de la lumière dans un endroit tempéré.

Cicatrisant, anti-inflammatoire et antalgique, l’huile de millepertuis est très utile pour soigner les plaies, les brûlures et les coups de soleil.

Le millepertuis soulage également les douleurs articulaires et rhumatismales.

 

Conseil :

Cette huile peut servir de base à des huiles essentielles.

Quelques gouttes d’Eucalyptus citronné dans de l’huile de millepertuis ont soulagé ma tendinite. Il est cependant très important de veiller à ne jamais exposer au soleil une peau enduite de cette huile car cela provoque des brûlures. Par contre, un coton imbibé appliqué sur une brûlure, éteint tous les feux et aide à la cicatrisation. Pour cela, laissez plusieurs heures.

Et voilà un remède familial à portée de main ! Nathalie Wilt, amoureuse de la nature