Comment les enfants apprennent-ils?

par | Avr 2, 2020 | 2 commentaires

Notre système éducatif
« Si vous jugez un poisson à sa capacité à grimper à un arbre, il croira toute sa vie qu’il est stupide. »
Albert Einstein

Par Alexandra PLAS,
Coach parental et formatrice

Voilà un sujet passionnant ! J’adore observer et accompagner mes enfants dans leurs apprentissages !
Pourtant l’école n’était pas mon fort…. Et vous ?

« Il y a autant de manières d’apprendre que d’individus »

Qu’en disent les neurosciences affectives et sociales ? De quoi a-t-on besoin ?

Confiance de ses professeurs et bonne estime de soi : Un regard positif inconditionnel de l’adulte sur l’enfant influe grandement sur ses résultats scolaires.

Besoins physiologiques respectés : Manger, boire, éliminer quand le besoin se présente permet à notre cerveau d’être totalement disponible aux apprentissages.

Motivation : Celle qui vient de l’intérieure. Pas celle qui donne des bons points.

Quand on choisit ce que l’on apprend, on améliore notre mémorisation, notre capacité à étudier, on a un sentiment de maîtrise, d’efficacité personnelle et d’utilité.

Elle est liée à l’état de « flow », cet état que l’on ressent quand on ne voit pas le temps passé. On est enthousiaste et on secrète un engrais du cerveau supérieur (bdnf). *

Obliger un enfant à apprendre à un moment qu’il n’a pas choisi est donc contraire au processus d’apprentissage.

Stress ennemi n°1 du cerveau : Quand on est stressé, notre intelligence est bloquée et nous ne sommes ni disponible pour apprendre, ni pour restituer nos connaissances (syndrome de la page blanche). Inutile donc de crier sur un enfant parce qu’il ne comprend pas sa leçon, ni de lui mettre la pression.

Respecter les 3 phases d’apprentissage :

Immersion, on plonge dans son sujet, on lit, on apprend, on se documente.
Intégration, on se repose, on bulle, c’est une étape indispensable.
Affinage, on utilise ses connaissances, on va plus loin avec un regard critique.
Écouter ses émotions : Accompagner les émotions difficiles, tristesse, colère….libère le cerveau et le rend disponible aux apprentissages.

Alors, comment accompagner son enfant ?

Comprendre pour soi et avec lui tout ce processus.

Jouer, rire avant les devoirs, cela se passera nettement mieux.
Lever la pression en valorisant les erreurs, y compris les nôtres.
Valoriser les points acquis plutôt que de parler des manquants.
Soutenir le processus d’apprentissage plutôt que le résultat.
Soutenir ses rêves.
Les notes ne reflètent pas les capacités de votre enfant. Faites-lui confiance, accompagnez-le dans ses projets même sans lien avec l’école.

Soyez un allié !

*Brain-Derived Neurotrophic Factor/ facteur neurotypique issu du cerveau

Alexandra Plas | Par’ent Confiance
Coach parental  et formatrice, membre du réseau parentalité créative © créé par Catherine Dumontiel Kremer
Avec un parcours professionnel atypique, je suis aujourd’hui consultante en parentalité et formatrice auprès des professionnels de l’enfance, de l’adolescence et de l’enseignement. L’apprentissage est au centre de mon accompagnement, en milieu scolaire ou familial.

Tél: 06 43 59 94 66
Email: parentconfiance@gmail.com
Site: www.parentconfiance.fr
Facebook : Par’ent Confiance

Mes catégories

Nos réseaux sociaux

A quelle adresse peut-on vous envoyer des nouvelles Zen une fois par mois?